Grottes habitées et grottes-sanctuaires du Volp

Écrit par Robert Bégouën    23-10-2010

Les grottes du Volp abritent de précieux témoignages de l’époque magdalénienne.

A environ 1500 m au nord-est de Montesquieu-Avantès, le Volp se heurte à un petit massif calcaire dans lequel il a creusé un triple réseau de galeries de direction est-ouest (voir sur ce site : Le Volp souterrain).

Le cours souterrain de la rivière forme le réseau inférieur. Il est barré par deux siphons. A quelques mètres au dessus, à l’ouest, court un réseau médian partiellement inondable. Quinze mètres encore au dessus et hors d’atteinte des eaux, s’ouvrent d’est en ouest la grotte d’Enlène, la grotte des Trois-Frères et la grotte du Tuc d’Audoubert.

La découverte et l’étude de ces galeries sont liées à l’histoire de la famille Bégouën et des trois frères, Max, Jacques et Louis dont le père Henri avait acheté en 1893 les manoirs des Espas et de Pujol à Montesquieu-Avantès. En 1911, ils reconnaissent la grotte d’Enlène, en 1912 la grotte du Tuc d’Audoubert (et ses bisons d’argile), en 1914 la grotte des Trois-Frères. Les premiers relevés ont lieu en 1912 et les premières fouilles en 1914. Le professeur Emile Cartailhac et l’abbé Breuil accompagnent ces événements qui font grand bruit dans le milieu des préhistoriens.

En 1989, les enfants de Louis Bégouën (un des trois frères) fondent l’association qui porte son nom. Elle est propriétaire des galeries, lesquelles sont fermées au public pour en préserver la conservation. Elle en assure l’étude et pour cela dispose au Pujol d’un bâtiment qui abrite un dépôt de fouilles, des laboratoires et une bibliothèque spécialisée ouverts aux chercheurs.

Les cavernes du Volp ont été fréquentées par des hommes de l’époque magdalénienne (entre -14000 et -12000), époque de climat froid et sec, de végétation steppique et de grands animaux aujourd’hui disparus de nos latitudes : bisons, rennes, etc.

La grotte d’Enlène a été habitée. On y a trouvé des foyers, des restes d’animaux et un grand nombre d’objets travaillés : os et plaquettes gravés, propulseurs, etc.

Bâton au saumon

Propulseur aux bouquetins affrontés

 

 

 

 

La grotte des Trois-Frères appartient à la catégorie des grottes-sanctuaires. Ses parois sont couvertes de représentations animales gravées, dont des têtes de lion et des chouettes, rares. On y voit aussi des mains en négatif et le célèbre sorcier, à la fois homme et animal

 

Le sorcier (relevé)

 

 

 

Panneau des bisons (relevé)

 

Les secteurs du Tuc d’Audoubert qui appartiennent au réseau médian et sont les plus accessibles, ont été habités. En revanche, les galeries du réseau supérieur, avec ses grandes salles et ses passages difficiles, sont vouées aux représentations animales. Les célèbres Bisons d’argile se trouvent à l’extrémité de la dernière galerie.

Maquette grandeur nature des Bisons d’argile

Pour en savoir plus :Robert Bégouën et alii : Le Sanctuaire secret des Bisons, Paris 2009.www.cavernesduvolp.com

 

Fermer le menu