L’architecture rurale commingeoise

Écrit par Germain Monfort    20-02-2008

Le Comminges offre de nombreux exemples d’une architecture rurale typique qui déborde un peu sur le Volvestre voisin.

L’élément le plus significatif de cette architecture vernaculaire est la ferme en tant qu’exploitation agricole. Son plan est généralement en équerre. La maison d’habitation tourne le dos à la froideur du nord tandis que le bâtiment agricole composé de l’étable, du fenil au-dessus et de la grange, tourne le dos aux vents d’ouest. Ainsi, les façades de cet ensemble, orientées soit vers le sud soit vers l’est, profitent d’un maximum d’ensoleillement tout en étant abritées. Il existe toutefois des plans de ferme où maison et bâtiments agricoles sont disposés sur une seule ligne.

Ancienne ferme en équerre à Pointis-de-Rivière (31)

Les bâtiments d’exploitation présentent, en façade, de magnifiques charpentes de différents types aux multiples variantes. Mais les plus nombreuses sont de type trapézoïdal ou en arceau. Souvent complétées par des clayonnages, elles peuvent devenir de véritables œuvres d’art lorsqu‘elles sont décorées. La technique de la charpente et l’art architectural se confondent alors.

Charpente trapézoïdale à Lestelle de Saint-Martory (31)

Charpentes trapézoïdales   jumelles à Galié (31)

L’origine de cette architecture originale donne lieu à des hypothèses dont la plus vraisemblable est qu’elle pourrait s’inspirer de la technique des colombages, technique à laquelle des adaptations locales auraient été apportées au fil du temps. En revanche, la plage chronologique est plus précise puisque les premiers exemplaires apparaissent vers 1840, et il s’en construit encore vers 1930.

Mais ce patrimoine est aujourd’hui menacé de disparition, malgré de très belles restaurations dues à l’initiative de particuliers. Il y a donc lieu de le sauvegarder car il est un des emblèmes et une des richesses du Comminges.

Clayonnage à Balesta (31)

Clayonnage à Labarthe-Inard (31)

Pour en savoir plus :

Germain Monfort, « Les charpentes apparentes du Comminges rural », Revue de Comminges, 2005, p.429-450.

Fermer le menu